Pile en face. Limage (im)posée. Expo. Galerie Le Mètre cube (Montignac)

Onomatopées du tas.Tirages photographiques sur papier 90x90cm.

Au sol : Coto de caza. Acrylique sur piquets de bois.

Octobre/novembre 2014, Montignac, France

Dans le cadre de l’Art est ouvert et à la demande du «Mètre cube», lieu de diffusion et d’expérimentation, Eric Solé associé à cinq autres plasticiens donne une réponse au thème imposé «Pile ou face, l’image en question».




Extraits :

Eric Solé va à la rencontre du réel, se postant avec lui dans un face-à-face frontal pour éprouver, de manière la plus juste possible, cet espace qui à la fois le lie à son sujet et l’en tient à distance. La photographie est perçue comme une mise en situation de conversation potentielle : une brèche et un transit vers le réel. C'est un acte protocolaire qui fixe les conditions d'échanges nécessaires à son renforcement face à la puissance incessamment augmentée de l'image. De cette posture face au réel, il apparaît en filigrane la question du point de vue, de la responsabilité du photographe dans la société et de la nature même de son médium.

Les œuvres données à voir rendent un espace brut et immédiat qui vacille entre état trivial et transcendance pointant vers l'icône. Il en est ainsi du poteau obstruant littéralement notre vue sur le paysage comme des monceaux de matériaux qui renvoient aussi bien à notre conditionnement matériel qu'à la forme archétypale de la stèle.

Trois culs de vaches ou Les élévations précieuses.

Tirages photographiques sur papier 3x[90x90cm] Triptyque.

Octobre/novembre 2014, Montignac, France